Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan stratégique de lutte contre le chômage des jeunes et la pauvreté, l’Etat du Cameroun a impulsé de nombreux projets et programmes de formation et d’insertion socioprofessionnelle des jeunes avec l’appui de ces partenaires. Ces projets et programmes concourent à l’employabilité à travers une formation professionnalisant dans les métiers porteurs et la promotion de l’emploi jeune. C’est dans cette logique que l’Union Européenne et le Ministère Fédéral Allemand pour la coopération économique et le développement (BMZ) ont financé le Projet d’Appui à la Résilience socioéconomique des jeunes vulnérables des régions Septentrionales du Cameroun (PARSE), dont la mise en œuvre est assurée par la GIZ en partenariat avec le Ministère de la Jeunesse et de l’éducation civique. Dans son approche d’implémentation de l’axe 1 relatif à l’insertion économique des jeunes vulnérables, la GIZ a mis à contribution APROSPEN, organisation d’appui au développement local pour assurer l’exécution le projet HIMO-Formation –Insertion dans les communes de Ngaoundal et Meiganga dans la région de l’Adamaoua (PROHIFI)

les objectifs du  projet PROHIFI sont les suivants :

Objectif globale

Promouvoir l’insertion socio-économique des jeunes vulnérables des communes de Meiganga et de Ngaoundal.

Objectifs spécifiques:

  • promouvoir l’emploi jeune à travers les activités à Haute intensité de main d’œuvre (HIMO),
  • Renforcer les compétences professionnelles des jeunes,
  • faciliter la création des activités génératrices de revenu (AGR) et l’insertion économique des jeunes vulnérables.

Ainsi trois étapes  ont été conduite   dans le cadre la première phase  du PROHIFI sur la période   du 1er  Août  2017 au 31 mai 2018 :

Etape 1 : HIMO ( Haute intensité de main d’œuvre)

Cette activité consiste à occuper les jeunes dans les travaux d’intérêts communautaires  ( curage de caniveau,  défrichage, construction des infrastructures…) moyennant une indemnité journalière.

Au cours de cette phase 200 jeunes ont participé aux activités HIMO et bénéficié des indemnités améliorant ainsi leur situation de vulnérabilité.

Etape 2 : Formation  professionnels des jeunes dans les filières 

Cette phase a permis la formation professionnel de 560 jeunes  dont 280 à Meiganga et 280 à Ngaoundal dans les métiers porteurs  tel que l’Agriculture, l’élevage, le secrétariat bureautique, la couture, la restauration, la briqueterie, menuiserie bois et métallurgique, apiculture, fabrication du yaourt, mécanique auto et moto, coiffure homme et femme et pneumatique.

Etape 3 : Insertion socioprofessionnel  des jeunes

Cette phase  a  consisté à insérer 560 jeunes bénéficiaires regroupés autours de 89 coopératives promotrices de micro-entreprises  dont 44 et 45 respectivement à Ngaoundal et Meiganga.  Chaque groupe a  reçu un paquet  de kit d’insertion, un accompagnement dans l’identification du lieu d’installation, la prise en charge de 4 mois de loyers  pour leur atelier et accompagnement personnalité dans la conduite de leur activité.

 

Distribution des kits d’insertion à Ngaoundal