En vue de l’atteinte de l’objectif ‘’ faim zéro ‘’ d’ici 2030, Depuis 2015, le Programme alimentaire mondial a apporté une assistance alimentaire à 76,7 millions de personnes dans 81 pays.  Cela comprend, les repas scolaires ou les rations à emporter chez soi que le PAM a distribué à 16,1 millions d’enfants dont 6,5 millions vivant dans des zones en situation d’urgence ou de post urgence. A fourni une assistance alimentaire à 6,1 millions de réfugiés, à 16,4 millions de déplacés internes et à 1,3 million de retournés. (Fiche technique PAM, juin 2016).

Depuis mai 2018, le PAM a signé un partenariat avec APROSPEN (Action pour la promotion de la santé, la production et l’environnement) en vue de promouvoir une sécurité alimentaire durable auprès des refugiés et populations vulnérables  dans les localités de Touboro et Dir. Après Touboro en mai 2018, Depuis avril 2019, APROSPEN s’est déployé dans la commune de DIR avec pour principale mission :

–  Améliorer la productivité des petits exploitants agricoles en renforçant leurs capacités sur les chaines de valeurs.

–  Renforcer la résilience de la population de la commune de Dir par la création d’actifs productifs et la valorisation des ressources agro-sylvo-pastorale dans le terroir de Beyala.

De façon pratique, il s’agit d’accompagner les communautés à pérenniser les acquis issus des financements PAM  et envisager la mise en place des parcelles fourragères pour affouragement de bétail notamment le brachiaria. C’est une initiative de portée communautaire en faveurs des éleveurs et agriculteurs. Elle contribuera à mobiliser les acteurs économiques locaux et à limiter les conflits entre agriculteurs et éleveurs et proposer ainsi une alternative à l’élevage de transhumance. Outre la culture de brachiaria, il sera question d’assurer le suivi des parcelles de moringa mises en place à Beyala et Boforo et des parcelles d’exploitation des maraîchères promues dans le terroir de Beyala. Toutes ses actions vont s’accompagner par la redynamisation des différents groupes de bénéficiaires. Enfin, le terroir bénéficiera de la construction de points d’eau pour faciliter l’accès aux populations mais aussi aux bétails à l’eau à proximité des villages.

A ce jour,  comme actions réalisés nous pouvons citer :

  • 1500 bénéficiaires ont été identifiés ;
  • Des réunions d’échanges ont été organisés auprès des autorités municipales et traditionnelles dans la commune de DIR sur le projet PASANAF ;
  • Des sensibilisations ont été conduites auprès des  communauté sur les enjeux du projet ;

  • 12 ha de terre ont été mis à la disposition du projet PASANAF (Projet d’appui à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des réfugiés et populations hôtes vulnérables et à l’autonomisation des femmes dans les Communes de Touboro et Dir), défrichés et nettoyés par les bénéficiaires ;
  • 6 ha mise à disposition pour les parcelles de fourragères ;
  • Des modules de  formations sur cultures du brachiaria, du maraîchère (tomate, carotte…) ont été conçus et des formations seront  dispensés aux bénéficiaires dans la semaine du 14 juillet 2019 ;
  • Des matériels agricoles ont été distribués à savoir, des machettes, brouettes, gants, bottes, pelles, pioches, houes, motopompes etc. ;

  • Des semences ont été misent à la disposition des bénéficiaires soient : 150 kg de brachiaria, 1200g  de graines de Tomates,  600g de carottes, 600g de pastèques, 600g de Choux, 600 g de Fongicide 6 boîtes d’Engrais foliaire, 600 litres de Cypercal, 300 kg Engrais NPK, 300kg d’engrais Urée 5 ;
  • 12 ha de terres encours de sécurisation avec des fils barbelés ;

  • 03 sites ont été identifiés pour l’aménagement des points d’eau  dans 3 villages (GAO, BEYALA et KOFA)
  • Une moto acquise par APROSPEN et mise à la disposition de l’équipe terrain pour faciliter les déplacements dans les différents villages cibles.